Nombre d’usagers de la route se livrent au dopage des moteurs de leurs véhicules en vue d’en améliorer les performances. Une pratique qui consistait à placer une puce électronique au niveau du moteur dans le but de booster sa puissance. Ce procédé s’est vu amélioré ces dernières années avec l’entrée en jeu de l’informatique qui permet de modifier en quelques minutes les informations de la cartographie du moteur. Ce dernier élément contenue dans un boitier de contrôle ECU (Engine Control Unit ou un calculateur) est le porteur de toutes les informations relatives au fonctionnement de la voiture dans les conditions (normales ou extrêmes) prévues par le constructeur.

La reprogrammation moteur est souvent l’œuvre de personnes qualifiées connues sous la dénomination de « reprogrammeur » prêts à modifier quinze à trente paramètres de la cartographie du moteur en vue d’en augmenter la puissance et le couple, tout en réduisant la consommation en carburant. Comment s’y prennent-elles, ces sociétés de reprogrammation ? Quels en sont les avantages ? Quels dangers cour le client ?

Étapes de la reprogrammation moteur

Pour booster un moteur, les spécialistes interviennent directement au niveau du calculateur ou, ont recours à un logiciel afin d’en extraire la cartographie.

Cartographie moteur : « l’ARN messager » du moteur

Il est possible de nos jours de reprogrammer tout type de moteur de véhicule le plaçant initialement sur un dispositif de test (banc de puissance) pour en évaluer la puissance et le couple préétablis par le constructeur avant toute intervention. Cela dans le but d’améliorer les performances du moteur. Par ailleurs, notons que la récupération de la cartographie se fait à l’aide d’un logiciel sophistiqué, les paramètres gestion (quantité et moments d’injection, pression par les turbos, ouverture du volet d’air …), s’affichant sous forme de courbe comme le montre l’image ci-après.

Image d’une cartographie moteur

Ensuite, la cartographie moteur est récupérée via la prise diagnostic de la voiture pour en explorer les paramètres en vue de leur optimisation selon les besoins du propriétaire (augmentation de puissance, de coupe et diminution de carburant).

Les avantages de la reprogrammation de moteur

Apres l’intervention d’un reprogrammateur :

  • le véhicule gagne en puissance et en couple (15 % à 30 %).
  • la consommation en carburant est réduite (baisse de 15 %).
  • le moteur se trouve débridé d’où une facilité d’accélération synonyme de confort.
  • la réduction d’émission du dioxyde de carbone sur le plan écologique.

Quels en sont les dangers ?

Risque de dégradation du moteur à long terme (possible diminution de la fiabilité au niveau du pont arrière) en cas de négligence des tolérances constructeurs, risque de réinitialisation totale du système modifié.

La législation à propos de la reprogrammation moteur

Selon Maitre Grégoire Marchac, avocat au barreau de Paris, dans une vidéo parut sur You Tube, toute modification apportée aux caractéristiques techniques d’un véhicule doit être déclarée à la préfecture sous peine d’une amande, à l’ancien service des mines pour une réception à titre isolé, et à l’assurance en vue d’éviter une déchéance de garanties en cas d’accident.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *