Chaque jour, les professionnels de l’automobile sont confrontés à des problématiques écologiques, notamment en termes de recyclage des déchets. Dans un secteur qui sollicite très souvent des éléments très polluants, comment faire en sorte de devenir un garage éco-responsable ?

1.     Solliciter toutes les filières de recyclage des déchets

Tous les professionnels de l’automobile manipulent des matières polluantes, ce qui complique leurs démarches dans l’optique de devenir un garage écoresponsable. Les huiles et batteries sont autant d’éléments nocifs qu’il faut traiter de la meilleure façon possible pour limiter leur impact énergétique. Ainsi, travaillez toujours avec les filières adaptées à chaque produit, sans oublier certains recyclages spécifiques, comme celui des pneus qui peuvent se transformer en combustibles ou même en composant du bitume !

Jusqu’à 90 % des déchets en garage peuvent être recyclés : ne négligez jamais cette étape primordiale pour réduire votre empreinte énergétique.

2. Vendre de l’occasion pour favoriser le réemploi des pièces automobiles

Le recyclage n’est pas le seul enjeu à respecter pour devenir un garage éco-responsable : le réemploi de pièces automobile se présente aussi comme une issue intéressante. Dès que cela est possible, proposez des pièces d’occasion à vos clients (c’est désormais une obligation légale ).

Pour des éléments comme les vitrages, les rétroviseurs ou encore les pièces de carrosserie, choisir l’occasion n’accroît pas les risques côté client mais permet au contraire de faire des économies et de limiter la production superflue de pièces neuves, qui nécessite beaucoup d’énergie grise.

3. Aménager ses espaces de travail dans votre Garage

On y pense moins souvent, mais les ateliers et autres bureaux sont gourmands en énergies : faites tout le nécessaire pour adopter les bonnes habitudes dignes d’un garage éco-responsable. Éteignez systématiquement les appareils qui ne sont pas utilisés (ne les laissez pas en veille), installez des ampoules basse consommation dans toutes les pièces, proposez à vos employés de la vaisselle réutilisable plutôt que des gobelets et autres canettes.

Enfin, réduisez autant que possible l’usage du papier pour les formalités administratives.

4. Gérer les eaux usagées et réduire les consommations

La consommation de l’eau pose problème, car il ne s’agit pas d’une ressource inépuisable — mais elle demeure précieuse. Les garages, sont confrontés à différentes eaux usagées : certaines, comme celle de la pluie ou celle qui provient d’un usage domestique (sanitaires, cuisine, etc.), ne nécessitent aucun traitement particulier. En revanche, d’autres peuvent être souillées avec des matières polluantes comme le carburant, les huiles et les détergents.

Contre toute attente, même les eaux de lavage des véhicules sont nocives pour l’environnement et peuvent bouleverser le fonctionnement des stations d’épuration. Il est donc indispensable de mettre en place des démarches de prétraitement adaptées.

5.  Préférez les produits d’entretien enzymatiques

Les carburants et autres huiles ne sont pas les seules substances qui polluent votre eau : celles qui contiennent des détergents sont aussi nocives pour la planète. Alors même qu’il est difficile de faire sans huile de vidange ou sans essence dans l’automobile, vous pouvez totalement changer votre usage des produits d’entretien, et opter pour les solutions enzymatiques. Ainsi, vous n’avez plus besoin des détergents classiques et néfastes (pour l’homme et la planète).

6. Entretenir proprement les véhicules pour limiter la pollution de l’air

La pollution dans l’air générée par les voitures et autres véhicules motorisés pose problème. Pour réduire des phénomènes de rejets de substances dangereuses dans l’air, le garage éco-responsable doit jouer son rôle, en effectuant les bons réglages des systèmes d’allumage et d’injection, en vérifiant les réglages de la carburation et en faisant toutes les analyses antipollution. Un moteur bien réglé polluera moins l’atmosphère, il ne faut pas l’oublier ! De plus, au garage, évitez toujours de laisser tourner les moteurs inutilement et pensez à mettre en places des systèmes de ventilation et d’aspiration pour atteindre le zero poussière et devenir éco-responsables.

7. Choisir les bons produits pour les voitures

Alors même que nous vous conseillons d’abandonner les solvants et détergents chimiques pour utiliser des produits d’entretien enzymatiques, vous pouvez aussi modifier vos habitudes dans votre métier à proprement parler, pour conserver à juste titre votre casquette de garage éco-responsable. Dans cette optique, sachant que certains liquides de refroidissement sont très polluants, préférez les alternatives sans amine et sans nitrile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *